Il ne faut pas seulement détester les hommes pour être misandre, il faut aussi détester les femmes en leur offrant une remarquable parité dans la haine. Il faut savoir vanter haut la bêtise en rejetant tout ce qui relève du masculin, tout en pensant que la femme se trouverait grandie de cette amputation.

Pour être misandre, il faut décidément savoir bien haïr, de cette haine qui rase le sol. Ce n'est pas donné à tout le monde de croire qu'en écrasant du pied "Belle du Seigneur", "Les hauts de Hurlevent" ne s'en porteront que mieux.

Pour être misandre il faut redonner ses lettres de noblesse à la misogynie, s'autoriser la même déficience mentale en revendiquant le droit aux mêmes conséquences. Pour être misandre, il faut boycotter "Femmes, je vous aime" ainsi que proscrire toute délicatesse, cette dernière étant évidemment le signe d'une exigence masculine.

Pour être misandre, il faut bannir les talons et arborer fièrement ses poils, rouler des mécaniques en ayant les cheveux coupés ras. S'autoriser TOUT contre les hommes sous le prétexte qu'ils auront forcément toujours fait pire. Tenter donc d'égaler les phallocrates dans le nombre et dans la crétinerie, voire de les battre au poteau.

Non, décidément, j'aime bien trop la femme pour soutenir celles qui participent à réduire à néant des années de luttes féministes et homosexuel(le)s.